fbpx
Logo l'odyssey by VanAir Europe

NOTRE AVION

Le LET L-410

Le Let L-410Un avion intemporel

L’avion LET 410 NG (New Generation) est un appareil à turbopropulseur à aile haute.

Il est connu pour sa fiabilité et sa sécurité exceptionnelles, même dans les conditions climatiques les plus extrêmes. Depuis 1969, plus de 1 200 exemplaires ont été produits. Il est, depuis 2015, produit dans une version à l’avionique améliorée et plus moderne.

En sélectionnant cet avion afin d’assurer les vols entre Poitiers & Lyon, nous souhaitons avant tout répondre à un besoin de connectivité entre les régions, mais également partager une expérience aérienne unique.

Cadre photo du L410 Turbolet

Le LET 410 : Description et caractéristiques

Le L 410 est utilisé dans plus de 60 pays sur cinq continents. Il est opéré comme avion d’aviation civile par des compagnies aériennes commerciales, des agences gouvernementales, l’armée et des clubs d’aviation à travers le monde. Il est conçu pour des décollages et atterrissages courts (STOL) et opère dans des conditions météorologiques extrêmes (-50 °C à +50 °C)

Utilisation

Le LET 410 est un avion multi-usages, produit dans de nombreuses variantes. Il constitue la combinaison idéale de hautes performances et d’opérations particulièrement économiques. Parmi ces missions, on trouve notamment :

• transport de passagers

• transport de fret

• transport de troupes

• parachutisme

• transport de blessés ou malades

Performances

Le LET 410 vole a une vitesse de croisière de 405 km/h, et à une altitude d’environ 3’500m. Son autonomie est de plus de 5 heures de vol.

Dimensions et poids

Le LET 410 a un volume de cabine de 17,9 m3, une porte passager de 0,8 x 1,46 m, une porte cargo de 1,25 x 1,46 m, une capacité de compartiment à bagages de 1,47 m3, un poids maximum au décollage de 6 600 kg et un poids maximum à l’atterrissage de 6 400 kg.

Motorisation

Le LET 410 est équipé d’un moteur GE H80-200 de GE Aviation Czech s.r.o avec une puissance de décollage de 597 kW et un poids à sec de 201 kg. L’hélice est un modèle AV-725 de Avia Propeller s.r.o. Il est à noter qu’en tant qu’avion à turbopropulseurs, il consomme beaucoup moins de carburant que ses cousins à turboréacteurs.

muska E20 front
muska E20 above
muska E20 side

Certifications

L’avion est certifié pour : EU (EASA), USA (FAA), Fédération russe (FATA), Brésil, Argentine, Chili, Pérou, Venezuela, Cuba, Inde, Népal, Philippines, Indonésie, Afrique du Sud, Algérie, Taiwan, Turquie.

L’Odyssey et l’engagement écologique : une nouvelle ère pour l’aviation

L’industrie de l’aviation est en pleine mutation. Face aux défis environnementaux actuels, l’entreprise L’odyssey a décidé de prendre les devants en s’engageant résolument dans une démarche écologique. Son choix ? Utiliser le Let 410, un avion tchèque, pour ses vols Poitiers-Lyon. Nous sommes conscients que le progrès technologique ne permet pas toujours une amélioration concrète de la condition planétaire. En sélectionnant cet avion pour nos vols, c’est un retour vers une technologie, certes, moins performante, mais bien plus en alignement avec les besoins de demain.

Comment le L-410 contribue à notre volonté écologique

Il se distingue par sa faible consommation de carburant, ce qui en fait un choix idéal pour les vols courts comme ceux que nous proposons entre Poitiers et Lyon. En comparaison avec d’autres avions, le Let 410 est nettement plus économe. Par exemple, un Boeing 747 consomme environ 13 000 litres de carburant par heure, un Airbus A-320, un des leaders incontesté du marché, consomme 2500 l/h. Tandis que le Let 410 consomme beaucoup moins avec 240 l/h. 

C’est un avion qui vole à basse altitude, empêchant la formation de traînées de condensations capables de perturber l’équilibre de la formation des nuages. Selon Le Monde, il est avéré scientifiquement que ces traînées ont un impact négatif sur le réchauffement climatique . 

Un constat mitigé

Il est compliqué, aujourd’hui, de légitimer l’aviation auprès des populations. Quand on connait le contexte économique et écologique, il ne semble pas s’imposer comme la meilleure des solutions. Néanmoins, c’est une tendance qui s’inversera avec la démocratisation à venir de l’aviation électrique.
L’AREP dans cette réflexion, menées par Laurent Castaignède, professionnel de l’impact environnemental et auteur de La bougeotte, nouveau mal du siècle? accompagné de Philippe Bihouix, fondateur de l’AREP qui a pour but d’imaginer la ville « post-carbone ».

Le document aborde la question de la « matérialité » des systèmes de transport, c’est-à-dire la quantité de matière nécessaire pour leur fonctionnement. Ils comparent différents modes de transport, notamment l’avion, le train, la voiture et le vélo, en termes de consommation de ressources pour la fabrication des véhicules, la construction des infrastructures, un séjour type vacances et un an de trajets domicile-travail. 

Nous partageons le constat que l’augmentation de la disponibilité de moyens de transport plus rapides et moins chers a conduit à une augmentation des distances parcourues plutôt qu’à une réduction des temps de trajets. Il nous faut donc revenir à des vols plus lents et à moins haute altitude afin d’éviter les trainées de condensations, ce que permet le L410.

Dans leur article, les auteurs concluent sur l’importance de revenir à des technologies comme les turbopropulseurs, moins énergivores que les turboréacteurs, mais surtout, à une mise en place de solutions plus durables à échelle globale, de la production d’énergie plus verte à une réorganisation des communautés urbaines. 

Notre vision à long-terme

Chez l’odyssey, nous sommes conscients de l’impact de nos actions, tenons à notre planète et souhaitons, réellement, mettre en place des solutions d’avenir, réfléchies et cohérentes. Le secteur est en plein révolution pour répondre aux enjeux de demain et nous souhaitons être parmi les premiers acteurs à y participer. Si la voiture électrique trouve aujourd’hui sa place dans le marché du transport de particuliers, l’aviation demande une technologie plus poussée et donc plus de temps.  

L’aviation électrique montre des progrès significatifs, et mieux encore, la France a un rôle crucial à jouer dedans grâce au travail d’entreprises novatrices, comme AuraAero pour l’aviation électrique et BeyondAero pour l’aviation à Hydrogène. 

Le L410 est, avec certitude, l’appareil le plus adapté au trajet PIS-LYS à l’heure actuelle, d’un point de vue écologique et économique. 

Nous travaillons à devenir parmi les premiers opérateurs français à opérer l’aviation nouvelle génération sur les trajets régionaux.

Graphique de la matière mobilisée dans la conception des moyens de transports.<br />La voiture en tête, suivi du vélo, suivi du ferroviaire puis de l'aviation
Graphique montrant la matière mobilisée dans un trajet type vacances.<br />Voiture en tête, suivi du vélo, suivi de l'aviation puis du chemin de fer.
Graphique des matières mobilisées dans les infrastructures.</p><p>Du plus mobilisant au moins mobilisant :<br />- Voiture<br />- Vélo<br />- Ferroviaire<br />- Aviation
Matière mobilisée pour un an entier de trajet domicile-travail. </p><p>Voiture largement en tête, suivi du ferroviaire, suivi de l'aviation, suivi du vélo, suivi des transports ferroviaire 100% électrique, suivi de la marche à pieds.